LE GROUPE

Les Dames de la Joliette

Maura Guerrera
voix, tammurieddu

 

Nadia Tighidet
Cajon, dabrouka

 

Annie Maltinti
voix, bendir, pandeiro

 

 

 

Originalité du groupe

Ces poétesses du monde (française, grecque, argentine, brésilienne, chilienne, sicilienne,

Occitane) ont le désir d’exprimer à travers  leur écriture une sensibilité due à leur condition de femme  et  une vision du monde singulière.

Elles  tissent des liens  d’un continent à un autre, d’une génération à une autre et certaines thématiques communes se dégagent, ces artistes exaltent dans leurs poésies : leur relation particulière aux forces de la nature avec une vision du détail et de l’infiniment sensible (cf : Alfonsina Storni et louisa Paulin), la description du sentiment amoureux, dans des sociétés ou l’on doit taire cet état au yeux de tous du fait de son statut  et de sa condition, la poésie reste finalement le seul refuge (louise L’Abbé, Maria Polydouri, Beatriz de Dia)

La poésie populaire les décrit comme tantôt comme des êtres surnaturels ou monstrueux : déesses  commandant des empires (cf. poème sicilien populaire) ou tant comme des êtres honnis, mis au ban de la société : la prostituée infanticide personnage de la Belle Marinière (texte populaire marseillais racontant un fait divers).

Elles sont pourtant les protagonistes et les actrices principales des chants de travail de femmes : ces Panaderas (chants des boulangères castillanes) elles raillent des hommes et sont  fières de ce travail qui leur permet de se libérer de la tutelle masculine.

Femmes du peuple, ou femmes du monde c’est  l’expression de leur  révolte et de leurs émerveillements que nous avons voulu célébrer au travers des Dames de la Joliette.